• Même si un nouveau chapître s'écrit

    Il me restera de la lumière
    Il me restera de l'eau, du vent
    Des rêveries sucrées, d'autres amères
    Et le mal au cœur de temps en temps
    Il me restera des souvenirs
    Des visages et des voix et des rires
    Il me restera du temps qui passe
    Et la vie, celle qui fait mourir

    Il me restera ces choses qu'on amasse
    Sans y penser, sans y compter, sans savoir
    Quand on vit fort, on vit sans mémoire
    Mais elle prend des photos sans qu'on sache

    Il me restera de longs silences
    Longues secondes au passé, tristesse
    Il me restera aussi Valence
    Ici, naquit un peu de tendresse
    Il me restera deux, trois bricoles
    Une épingle, un parfum oubliés
    Un disque, un vieux bouquin, des babioles
    Mais que je ne pourrai pas jeter

    Il me restera ces choses qu'on amasse
    Sans y penser, sans y compter, sans savoir
    Quand on vit fort, on vit sans mémoire
    Mais elle prend des photos sans qu'on sache

    (J.G.)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :