• elle suit son cours...

    Peut-être plus encore même, je me suis enfin autorisée à découvrir de nouveaux visages, de nouvelles voix... de nouveaux hommes pour qui sait... une nouvelle histoire.

    Oh ce n'est pas gagné, mais j'y crois enfin !

    Tout a commencé début de semaine lorsque Al. m'a recontactée, je l'avais lui aussi "rencontré" sur le net. Il me semblait chouette et avions beaucoup de points communs, même si situation professionnelle suscitait une certaine crainte, je me suis dit que cela en valait peut-être la peine, nous nous sommes beaucoup parlés pour nous décider à se rencontrer jeudi passé...
    Quel fiasco... il sait tout, pense à tout, est parfait, et fait oeuvre de charité en me proposant une éventuelle histoire !
    Le pauvre ! il pense pouvoir trouver un sens à sa vie en s'occupant de moi enfin, disons de ma maladie !

    Bref, le rencart pathétique, fatiguant et lourd ! Pourtant comme toute mauvaise expérience j'ai pu y trouver une certaine richesse, les choses qui me dérangeaient en sa personne n'était nullement par comparaison avec ton souvenir... elles me déplaisaient, et c'est tout, point ! Pas de références à chercher !

    Je dois t'avouer que cela m'a encourager, donc je me suis permise d'accepter l'invitation d'E. pour un resto et un ciné, et tu sais quoi... il a beau avoir des enfants, j'ai hâte d'y être.

    Hier nous avons passé plus de deux heures au téléphone, quel bonheur, deux heures à parler de tout et de rien, parfois de toi même... mais cette fois sans subir cette amertume, ce fichu sentiment de non achevé, et encore moins de culpabilité et de regrets.

    Que cela est bon, ça me manquait tellement. Et ce, même si je sais que ce ne sera certainement pas en lui que je trouverai le compagnon de la fin de mes jours, mais qui sait peut-être celui de quelques instants de répis volés !

    La vie semble se redessiner, la joie naître comme le printemps qui approche !

    Jeudi, mon avocat sera de retour, je ferai les démarches nécessaires, je suis enfin suffisemment forte, forte au point que j'arrive à apprécier la chambre, mon lit même, plus besoin d'attendre les petites heures et de crouler sous la fatigue pour le gagner... je découvre une nouvelle vie !

    Je n'ai plus de craintes, mes ailes battent à nouveau, bientôt, je prendrai mon envol...

    Certes avec beaucoup de souvenirs, mais avec une grâce nouvelle...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :